Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualités scientifiques

  • Science et religion (publication)

    science&religion-couv.jpgJe viens de publier aux éditions CNRS Alpha, avec mes collègues Claude Dargent et Raphaël Liogier, le livre collectif Science et religion issu de sessions organisées par le réseau thématique « Sociologie et religions » de l'association française de sociologie. Ci-dessous, le texte de présentation (quatrième de couverture) et la liste des auteurs.

    Présentation. La question des relations entre science et religion est un classique de la controverse. Souvent vues comme conflictuelles, ces relations peuvent être envisagées à partir de différents points de vue. Bien des disciplines ont en effet des choses à dire dans ce domaine. Anthropologie, philosophie, histoire, droit seront ainsi convoqués dans les contributions rassemblés dans cet ouvrage.

    La sociologie y occupe néanmoins une place privilégiée. De Émile Durkheim et Max Weber jusqu’aux auteurs les plus contemporains, sociologie des religions et sociologie des sciences ne cessent en effet de se croiser. Et les différentes études de cas présentées dans l’ouvrage démontrent qu’on ne peut pas réduire les rapports entre sciences et religions à un combat structurel : si les exemples de conflit sont nombreux, on constate aussi l’existence de « zones grises » où ces deux registres se rencontrent et se mêlent.

    Auteurs. Claude Dargent, Laetitia Ogorzelec-Guinchard, Elsa Déléage, Claire Reggio, Ludovic Bertina, Gwendoline Malogne-Fer, Nora Demarchi, Judith Hermann-Mesfen, Nicolas Le Dévédec, Yannick Fer et Raphaël Liogier.

    Pour télécharger le sommaire, cliquer ici.

  • Atelier "Religion, inégalités et rapports de classe"

    affiche 6 nov.jpgLe programme PSL "Agenda pour une sociologie critique des religions" tiendra son second atelier le 6 novembre 2017 à Paris,  sur le thème Religion, inégalités sociales et rapports de classe.

    6 novembre 2017, 14h-18h

    ENS - Salle R2-02

    48, bd. Jourdan, 75014 Paris

    En lien avec le colloque de l’association française de sciences sociales des religions (AFSR) de février 2018, qui portera sur « Religion et classes sociales », cet atelier vise à rouvrir la discussion sur l’articulation entre, d’une part, les pratiques ou les appartenances religieuses et, d’autre part, les rapports sociaux de domination et de distinction. La circulation mondiale des croyances et l’accent mis sur les processus contemporains d’individualisation du religieux ont pu laisser croire à un découplage entre expériences religieuses et déterminations sociales. Pour autant, les « bricolages » religieux eux-mêmes restent façonnés par « le poids des dispositions sociales différenciées et du capital culturel inégal des individus consommateurs » (Mary, 2001 : 30, Hervieu-Léger, 2001 : 127). Et, comme le souligne V. Altglas (ci-dessous), « les biens de salut promis par un même mouvement religieux ont différents effets sur les acteurs sociaux, en fonction du capital financier, culturel et social qu’ils possèdent initialement ». Au-delà des dynamiques de dispersion et d’individualisation des pratiques religieuses, on s’interrogera donc sur la manière dont la religion participe à la recomposition des rapports de pouvoir et des déterminations sociales, dans un contexte de mondialisation et de domination de l’économie néo-libérale.

    MARY A., 2001, « En finir avec le bricolage ? », Archives de sciences sociales des religions 116, pp. 27-30.

    HERVIEU-LÉGER, D., 2001, La religion en miettes ou la question des sectes, Paris, Calmann-Lévy.

     

     

    Programme de l'après-midi

    14h00-14h45 : Anne-Catherine Wagner (Paris I, CESSP), Les usages sociologiques de la notion de classe sociale dans un contexte de mondialisation.

    14h45-15h15 : Discussion

    15h15-16h00 : Véronique Altglas (Queen’s University, Belfast), Ce que la lumière donne à Daren et Catherine : biens de salut et stratification sociale.

    16h00-16h30 : Discussion

     (Pause)

    16h45-17h30 : Ana Perrin-Heredia (CNRS, CURAPP-ESS), Éthique musulmane et esprit populaire honorable : une rencontre miraculeuse ?
     

    17h30-18h00 : Discussion

    Discutante : Céline Béraud (EHESS, CESOR).

     

    Le programme détaillé, incluant les résumés et références bibliographiques des interventions, est disponible sur le site du programme.

  • Atelier "Néolibéralisme et religion"

    affiche 22 juin.jpgLe programme PSL "Agenda pour une sociologie critique des religions" tiendra son premier atelier le 22 juin 2017 à Paris,  sur le thème Néolibéralisme et religion.

    22 Juin 2017, 10h-16h30

    ENS - Salle R2-02

    48, bd. Jourdan, 75014 Paris

    En prenant pour hypothèse que le néolibéralisme, davantage qu’un système économique, est un mode général de régulation des existences humaines (Pierre Dardot, Christian Laval, 2010 ; David Harvey 2007; Thomas Lemke 2001), une configuration historique déterminant des rapports de domination et un mode de vie spécifique, cet atelier vise à questionner la place de la religion à l’intérieur d’une telle configuration. Par là, notre objectif n’est pas de mesurer simplement les effets de l’économie sur la religion. Il s’agit plutôt de nous interroger sur les différentes modalités de reformulation du religieux dans le contexte de pratiques politiques et économiques qui promeuvent un individu entrepreneur et responsable de lui-même, tout en érodant la prise en charge collective de celui-ci. Il ne s’agit donc pas de réduire les comportements religieux à de l’économie religieuse en étendant sans précaution la théorie du marché au champ des faits religieux (Lionel Obadia, 2013 ; Philippe Gonzalez) ; ni de considérer que l’idéologie néolibérale ne doit sa domination qu’à la production d’une nouvelle « croyance » économique (Frédéric Lebaron, 2000).

    Suivant la perspective définie par le programme PSL « Agenda pour une sociologie critique des religions », qui vise à réinscrire le religieux dans le social, nous chercherons à mieux cerner les logiques d’affinité, les tensions et les analogies qui relient les différentes formes de recompositions religieuses à un contexte sociopolitique profondément travaillé par la pénétration des logiques néolibérales (Jesús García Ruiz, Patrick Michel : 2012 ; Florence Bergeaud-Blackler, 2017). Une telle approche suppose de dépasser les cloisonnements disciplinaires, tout en ouvrant la sociologie des religions sur les débats plus larges des sciences sociales, dans le cadre d’un dialogue avec l’anthropologie, l’histoire, les sciences économiques et les sciences politiques.

    Bibliographie
    Pierre Dardot, Christian Laval, La nouvelle raison du monde, Paris, La Découverte, 2010.
    David Harvey, A brief history of Neoliberalism. Oxford, Oxford University Press, 2007.
    Thomas Lemke, “The Birth of ‘Bio-Politics’: Michel Foucault’s Lecture at the Collège de France on Neo-Liberal Governmentality.” Economy & Society 2001, 30(2): 190-207.
    Lionel Obadia, La marchandisation de Dieu. L’économie religieuse, Paris, CNRS Editions, 2013.
    Frédéric Lebaron, La croyance économique, Paris, Seuil, 2000.
    Jesús García Ruiz, Patrick Michel, Et Dieu sous-traita le salut au marché, Paris, Armand Colin, 2012.
    Florence Bergeaud-Blackler, Le marché halal ou l’invention d’une tradition, Paris, Le Seuil, 2017.

     

    Programme de la journée

    10h00-10h45 : Frédéric Lebaron (UVSQ, Printemps), Croyances économiques et croyances religieuses : retours sur un débat ancien.
    10h45-11h30 : Philippe Gonzalez (UNIL, Thema), S’enrichir pour imposer l’hégémonie chrétienne: le marché, les apôtres charismatiques et Trump.
    11h30-12h30 : Discussion
    Pause (12h30 - 14h00)
    14h00-14h45 : Florence Bergeaud-Blackler (CNRS, IREMAM), Le marché halal ou l'alliance du fondamentalisme religieux et du néo-libéralisme.
    14h45-15h30 : Lionel Obadia (Université Lyon 2, LARHRA), « Marchandisation du sacré » ? du bon usage d’une mauvaise métaphore, et vice-versa.
    15h30-16h30 : Discussion

    Discutant : Patrick Michel (CNRS-EHESS, Centre Maurice Halbwachs).

     

    Le programme détaillé, incluant les résumés et références bibliographiques des interventions, est disponible en cliquant ici.