30 décembre 2013

Protestantisme et diversité : un colloque et un livre collectif

diversité,protestantisme,religion,christianisme,paris,évangéliques,océanie,nouvelle-zélande,polynésie,émotionsPeu de choses ont été publiées cette année sur ce blog. La principale raison, c'est que j'ai consacré l'essentiel de mon temps, depuis mars 2012, à un programme de recherche sur le protestantisme parisien mis en place avec le soutien financier de la mairie de Paris, dans le cadre des appels à projets "Paris 2030". Nous avons, Gwendoline Malogne-Fer et moi, réalisé une série d'enquêtes de terrain dans les milieux protestants réformés et évangéliques, en nous intéressant en particulier à la manière dont les protestants se représentent et gèrent "la diversité", c'est-à-dire les différences culturelles mais aussi théologiques, sociales ou générationnelles.

Ce type de programme repose sur un travail d'équipe, et nous avons cherché à constituer un réseau rassemblant les chercheurs qui travaillent sur les protestantismes parisiens, ainsi que des collègues européens susceptibles d'apporter des éléments de comparaison. Tout cela donnera lieu, les 15 et 16 janvier 2014 à Paris, à un colloque international de deux jours sur le thème "Diversité et recompositions du protestantisme à Paris", dont le programme détaillé est disponible ici (le programme court est en ligne sur le site Calenda, en cliquant ici).

Voici quelques lignes de présentation :

Ce colloque a pour objectif de réfléchir aux recompositions contemporaines du protestantisme à Paris et en proche banlieue, dans un contexte urbain marqué par d’importantes mobilités (géographiques et religieuses), des contraintes spécifiques (cherté et pénurie de locaux) et une forte dimension symbolique, qui nourrit des revendications de visibilité dans l’espace public. Paris constitue ainsi un terrain d’observation privilégié des nouveaux enjeux posés à la laïcité française, en termes de gestion des diversités et de régulation des manifestations religieuses dans l’espace urbain. La démarche retenue est pluridisciplinaire, associant historiens, juristes, politistes, anthropologues et sociologues et combinant des approches quantitatives et qualitatives.
Comme le programme de recherche dont il est issu, financé par la Mairie de Paris dans le cadre des appels à projets « Paris 2030 », ce colloque proposera des analyses croisées des mutations du paysage protestant parisien, à travers trois axes thématiques : la diversité culturelle au sein des églises protestantes parisiennes, le protestantisme comme facteur d’intégration et d’affirmations identitaires, les réseaux missionnaires et les stratégies d’évangélisation. Enfin, une approche comparative du protestantisme à Londres, Genève et Bruxelles permettra de s’interroger sur les spécificités parisiennes.

diversité,protestantisme,religion,christianisme,paris,évangéliques,océanie,nouvelle-zélande,polynésie,émotionsCes recherches sur le protestantisme parisien prolongent les réflexions engagées en octobre 2011, à l'occasion d'une  journée d'études sur le protestantisme évangélique et la diversité culturelle, qui s'était tenue à Toulouse (pour retrouver la note de blog de l'époque, cliquer ici). Un livre collectif issu de cette journée d'études paraîtra au cours de la première semaine de janvier : Y. Fer et G. Malogne-Fer (eds.), Le protestantisme évangélique à l'épreuve des cultures (L'Harmattan, coll. Anthropologie critique). Il comprend les contributions suivantes :

Gwendoline Malogne-Fer. Introduction: Le protestantisme évangélique à l’épreuve des cultures.
Bernard Boutter (dont le blog est ici). Les églises évangéliques charismatiques issues des migrations africaines face au protestantisme local dans deux métropoles régionales de l’Ouest de la France (Nantes et Rennes).
Julie Picard (qui a aussi un blog). Du repli identitaire à l’ouverture copte : migrants subsahariens chrétiens et protestantismes évangéliques en Egypte.
Matthew Wood et John Eade. La construction des religions publiques : ethnicité, Etat-Nation et méthodisme britannique. 
Valérie Aubourg. Les églises évangéliques charismatiques à l’Île de La Réunion : une expression créole de la foi pentecôtiste. 
Géraldine Mossière (son site). Réseaux pentecôtistes, activités d’évangélisation et émotions partagées parmi les Congolais établis à Montréal: "un cosmopolitisme de charisme ?" 
Bernard Coyault. Du nomadisme ecclésial dans la diaspora congolaise en France : entre pragmatisme religieux et subversion des identités assignées.

Et en 2014... Plusieurs publications sont annoncées, , en français et anglais, ce qui me donnera l'occasion de reparler du christianisme en Océanie et de la sociologie des émotions en religion (sujet dont j'ai déjà dit quelques mots ici). Pour commencer, deux textes sur le protestantisme en Nouvelle-Zélande:

  • "Des ‘marches pour Jésus’ à l’Anti-Smacking Referendum (1972-2009) Histoire d’une offensive évangélique en Nouvelle-Zélande", dans un livre édité par  N. Caron et G. Marche, Du profane dans le sacré, à paraître aux Presses universitaires de Rennes.
  • Et avec G. Malogne-Fer, un texte sur les Pacific Peoples (migrants originaires des îles de Polynésie),  "Protestantism among the Pacific Peoples in New Zealand: Mobility, cultural identifications and generational shifts",  dans un livre édité par E. Hermann, W. Kempf et T. Van Meijl, Movement, Place-Making and Multiple Identifications in Oceania, Oxford-New York, Berghahn.

Ensuite, deux articles de sociologie ou anthropologie du pentecôtisme. Le premier sur la prière et le second sur les effets de la diffusion des mouvements charismatiques en Polynésie :

  • "The Pentecostal prayer: 'Personal' communication and 'invisible' institutional work", dans un livre édité par L. Woodhead et G. Giordan, A Sociology of Prayer, Londres, Ashgate.
  • "Charismatic Globalization, Morality and Politics in Polynesian Protestantism", dans un livre édité par S. Coleman et R. Hackett, The Anthropology of Global Pentecostalism and Evangelicalism, New York, New York University Press.

Enfin, deux textes sur les émotions en religion :

  • "L’expérience émotionnelle en pentecôtisme : Dispositifs institutionnels et communication 'spontanée', dans L’émotion, de l’espace privé à l’espace public (19ème-21ème siècles), édité par A-C. Ambroise-Rendu, A-E. Demartini, H. Eck et N. Edelman.
  • "Religion et émotion", dans le livre édité par F. Fernandez, S. Lézé et H. Marche, Sociologie des émotions, Paris, éditions des archives contemporaines.

A bientôt, et bonne année 2014 !

 

 

14:29 Publié dans Actualités scientifiques | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01 novembre 2013

A propos de "Pain ou coco" : entretien au festival "Bobines du sacré"

polynésie,moorea,christianisme,film documentaire,anthropologie,église protestante maohi,pacifique,océanie,protestantisme,culture,papetoaiLe film documentaire que Gwendoline Malogne-Fer et moi avons réalisé en 2010, "Pain ou coco, Moorea et les deux traditions", a été projeté en mai-juin dernier à Lyon dans le cadre du Festival "Les bobines du sacré" organisé par l’Institut supérieur d’étude des religions et de la laïcité (ISERL). Un entretien filmé d'une dizaine de minutes a été enregistré à cette occasion, où j'évoque nos recherches sur les protestantismes polynésiens, la question des relations entre christianisme et culture , et les enjeux méthodologiques d'une approche cinématographique du religieux. Le voici :

00:23 Publié dans Églises d'Océanie, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01 octobre 2012

Genre et pentecôtismes (journée d'étude, novembre 2012)

affiche-20nov.jpgGwendoline Malogne-Fer et moi organisons, le 20 novembre prochain à Paris, une journée d'étude sur le thème "genre et pentecôtisme". Pour télécharger le programme de cette journée, cliquer ici.

Les femmes sont nombreuses dans les églises pentecôtistes, pourtant la participation de ces femmes – les modalités pratiques de leurs conversions, de leurs engagements religieux, les motivations de ces femmes – n’a pas suscité beaucoup d'études en sciences sociales des religions, particulièrement dans la littérature francophone. Si la plus forte pratique religieuse des femmes n’est pas propre aux pentecôtismes et se retrouve dans bien d'autres confessions, l’engagement des femmes dans des organisations religieuses décrites comme conservatrices – parce qu'elles refusent le plus souvent l’accès des femmes au pastorat et prônent une répartition traditionnelle des tâches sexuées – mérite de plus amples recherches et réflexions théoriques.

Des études ont montré que les églises pentecôtistes développent en fait des normes de genre complexes, basées sur des modèles spécifiques de féminité et de masculinité. L'insistance sur les normes de genre "chrétiennes" peut en effet ouvrir des espaces d'initiative et d'autonomie "entre femmes". On observe ainsi depuis plusieurs années un essor rapide des réseaux internationaux de femmes pentecôtistes, qui se structurent autour de prédicatrices, de séminaires et autres conférences des femmes. Comme l'a noté B. Martin (1), l'insistance sur les "valeurs familiales"  a également pour conséquence une "domestication des hommes" en incitant ces derniers à se recentrer sur leurs rôles de mari et père de famille. Pour autant l’organisation du pouvoir et la répartition sexuée des responsabilités dans les églises pentecôtistes sont généralement peu favorables aux femmes. Les femmes se voient plutôt attribuer des dons spirituels (temporaires ou précaires) tandis que les hommes accèdent à des ministères (institutionnalisés), pour reprendre les termes de S. Cucchiari (2).

Les intervenants de cette journée évoqueront des terrains géographiques et religieux variés, de l'église australienne Hillsong aux pentecôtismes africains, brésiliens ou suédois. Cette diversité permettra d'ouvrir des perspectives de comparaison intéressantes, en replacant l'analyse des rapports de genre en pentecôtisme dans les contextes sociaux et culturels qui influencent, au moins en partie, l'évolution de ces églises.

 

(1) Martin, B. (2003) “The Pentecostal Gender Paradox: A Cautionary Tale for the Sociology of Religion” in R. Fenn The Blackwell Companion to Sociology of Religion, pp. 52-66. Oxford :Blackwell.

(2) Cucchiari, S. (1990) « Between Shame and Sanctification : Patriarchy and Its Transformation in Sicilian Pentecostalism », American Ethnologist vol 17 n°4 : 687-707.

10:15 Publié dans Actualités scientifiques | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
1 2 3 4 5 6 7 8 Page suivante